Écrit pendant la semaine de la francophonie 2012

Il y a ce jour de septembre, lorsque cette grosse dame m’a botté le cul pour me faire pleurer, pour être sûr que je n’étais pas un enfant mort-né.

Il y a cette première main féminine que je pris dans la mienne ce premier jour d’école maternelle.

Il y a mes premiers cris et vrais pleurs de douleur lorsque mon guidon se décrocha.

Il y a ma première reprise de volée au foot qui frappa la barre transversale et je pris le ballon en pleine poire et me cassa le nez.

Il y a ma première humiliation, lorsque je me retrouvai nu devant ma petite amie qui ria de me voir aussi épais.

Il y a ma première bière, mon premier joint, ma première gueule de bois.

Il y a mon premier appart, ma première crémaillère, mes premières embrouilles avec mes voisins.

Il y a ma première et grande galère : le licenciement et la misère.

Il y a, là, des bribes de mon histoire.

Il y a et il y aura encore plein de il y a, c’est tout simplement l’histoire de la vie.