Écrit pendant la semaine de la francophonie 2012

Il y a des auberges quelconques.

Il y avait un jour où j’ai eu l’idée de raconter une histoire de la guerre de sécession. Et la France a eu du mal à se faire comprendre. Mais il y avait toutes sortes d’auberges, une brosse à dent. Il y avait une clé de la maison et il y a une toupie. Il y avait un jour où je serai rangé avec une femme et des enfants et du travail. Il y a toujours une fin.