Autres textes

Les dix commandements de Fleur de Liane
Atelier de L’un dit l’Élan le 21 mars 2011

Tu ne promettras pas en vain la prise dite de soumission.

Tu photographieras, en long en large et en travers, les greffiers, car ils représentent la beauté sur terre.

Pour les hommes, qu’ils se prosternent devant les femmes.

Le dimanche tu iras courir sur la lande, avec les elfes, les farfadets, les korrigans. Et la nuit, petit sabbat féminin en l’honneur de Lilith.

Tes pères et mères, tu quitteras le plus tôt possible, car c’est loin d’eux qu’on apprend la vie.

Tu ne tueras que les malfaisants, violeurs, toréadors, etc. et comme disait Arlette, les patrons, tu les pendras avec leurs tripes à des crocs de boucher.

Si tu as des enfants, souviens-toi s’il te plait de ton enfance, si tu n’as pas d’enfant, prends ceux des autres, pour inventer ensemble un peu plus de possibles.

Essayes tous les lits, tous les foins, toutes les clairières, changement d’herbage réjouit les veaux.

Vole tout ce que tu peux aux exploiteurs, la propriété, c’est le vol.

Aime tout ce qui vaut de l’être, un arc-en-ciel, l’odeur de terre mouillée après l’ondée, la ronronnante douceur d’un chat, le poids de l’être aimé contre soi après l’amour, et n’oublie pas qu’il y a des baisers qui se perdent.