Comédienne, traductrice et auteure. Après avoir collaboré à l’UNESCO, Federica a exercé comme avocate pendant 6 ans à Paris avant de se consacrer entièrement au métier de comédienne et traductrice. Elle joue régulièrement au théâtre et traduit (de et vers l’italien) pour le théâtre, notamment "Les nuages retournent à la maison de Laura Forti Ed. ‪Actes Sud-Papiers ; avec Amandine Mélan "Déshonorée", "Arrange-toi" et Italbanais" de Saverio La Ruina (Editions de l’Amandier), "La revanche" de Michele Santeramo ; avec Olivier Favier "Jecroisenunseuldieu" de Stefano Massini (aide à la création du CNT, nov 2014)... Elle participe à divers stages d’écriture depuis 2008 et anime des ateliers d’écriture ou de jeu dramatique. Elle coordonne le Comité italien de la Maison Antoine Vitez afin de promouvoir les auteurs de théâtre contemporains italiens en France..



Chemin de vie à la Beckman

Federica ne prend pas d’accents sauf quand elle sort albanaise d’une pièce italienne pour entrer en scènes françaises
Federica ne prend pas de "r" mais jouerai bien les filles de l’air surtout quand le marin lui manque
Federica ne prend pas de "k" mais si le cas se présentait elle n’en ferait pas un casse-tête on l’a déjà affublée d’un "qu" outre celui qui la suit comme une ombre
Federica ne sait plus si elle est d’ici ou de là-bas ou de l’ailleurs qui lui ouvrira ses bras
Federica trouve que le monde est trop grand et elle trop petite même si elle chausse du 39
Federica aime les vies, beaucoup de vies : elle en est à sa troisième mais elle a dix doigts alors ça va ...
Federica s’émeut toujours de croiser grandes mains et petites mains qui se donnent sur le chemin de l’école
Federica quand elle était petite n’a pas toujours porté de culotte
Federica quand elle était grande a porté la robe
Federica petite-grande-nesaitpas porte plusieurs casquettes même si elle préfère les chapka (avec un k dans ce cas-là) et ne joue pas au chapeau
Federica aime tripatouiller avec ses doigts : l’argile, les mots, les langues, la pâte, la chair, attention à toi
Federica aime lire, dire, peler, triturer, panser les mots : les petits, les bleus, les doux, les demis, les simples ou les composés, ceux qui s’amassent dans ses tasses de YogiTea mais pas le dernier
Et Federica se dit qu’elle continuerait bien parce que le mot fin n’est pas son préféré et la soif rarement étanchée