Les textes écrits en atelier sont des produits d’écriture spontanée. Il s’agit de s’efforcer de ne rien censurer. Le produit n’a pas d’autre prétention qu’être une matière brute pouvant recéler des trouvailles. Dans un objectif littéraire, un travail de réécriture peut ensuite être envisagé ; accompagné ou non par l’animatrice(teur).

Les animatrices(teurs), en fonction de leur sensibilité et de leur formation, utilisent des leviers (contraintes, consignes, propositions, inducteurs) dont l’objectif est de faire jaillir cette écriture.