28 septembre 2011
Jojo, Zezette et je jouent aux petits chevaux

Ce soir allait savoir si j’avais de la chance. Y’avait Paulette pour nous garder. Je sais pas ce qu’avait tourner de travers avec les paters et maters mais z’avaient décidé de nous faire garder pour la soirée et la gardienne, c’était la laide Paulette. Et avec Paulette, on connaissait les horaires. Souper, dents, pyjama, petits chevaux et dodo. Heureusement ce soir je n’était pas seul. Y’avait Jojo et Zezette.
20H30 : On en était au petits chevaux et encore une fois Paulette se mettait en règle de devoir nous lire les règles.
« Bon, les enfants écoutez bien.
Le but du jeu : Atteindre la case centrale.
Le début : Les quatre chevaux sont près de l’établi. Il faut un six pour sortir un cheval. Petite précision pour les distraits, il y a deux dés. »
Et la heureusement y’avait Jojo sinon j’aurais fait une crise de foie de jaunisse.
« Mais Madame comment on fait six avec deux ? »
Et Zezette qui rajoute :
« Moi, je ne me souviens plus de ma table de deux »
P : « Les enfants un peu d’attention s’il vous plait ! »
Et la voilà repartie comme si elle jouait Phèdre.
« Une fois les chevaux sortis. Il faut faire le tour de la croix centrale, Amen, Puis une fois le tour accompli... »
Et là, je sais pas ce qui m’a pris. J’ai dû me croire à confesse et v’la que j’lui balance :
« Si tu veux nous faire un tour amène tes miches.
P :« Hmm, Hmm. Une fois le tour accompli, gravir les échelons grâce aux doubles correspondant jusqu’au centre central »
A croire que les parents veulent que l’on deviennent académicien en nous forçant à comprendre les règles des petits chevaux. Ce soir en y repensant, je m’imaginerai obtenant l’ULM en dissertant sur les règles.
« Bon, les enfants qui prend les jaune ? »
Et là Paf, c’est Jojo qui nous tape une escogriffe.
« La couleur des pédales c’est pour toi ! »
P : »Très bien petit imbécile, puisque c’est comme ça tu prendra la couleur des filles : le Rouge. Les bleues pour Zezette. »
Et les verts était pour moi. Mais c’est là qu’au final bien qu’étant blousé par ces soirées avec Jojo et Zezete, on prenait notre pied. Car faut dire qu’à trois contre une, la paulette, on la pesait vite fait. On avait chacun nos habitudes pour la rendre folle et que l’on finisse pas la soirée. Ce soir Jojo avait choisit de dire :
« Moi les pédales, je les encule » dès que quelqu’un sautait un cheval de Paulette.
Zezette jouait la gamine candide et attardée comme d’hab. Ce soir pour compter c’était :
« 1,2,3, J’irais courir dans les bois, 4, 5, 6, Cueillir du cassis, etc... »
Et moi vu que le père l’Angélus il m’avait mis la pâté aujourd’hui et que la memelle Paulette le savait. Je récitais un :
« Notre père qui êtes aux cieux que votre volonté soit faite, etc... » avant chaque jeté de Dé.
Je sais pas ce qu’elle avait ce soir, la paulette, mais Zezette a quand même atteint l’échelon 1, deux fois.
Bref, dans ces soirées on commençait lourdement à se faire chier.