18 avril 2011
Jojo, Zezette et je poursuivent leurs aventures dans une confession

Aujourd’hui, c’est un jour spécial. Avec Jojo, on devait fêter notre anniversaire de communion. Alors, aujourd’hui, pas moyen d’y couper. Va falloir y passer. On avait rendez-vous à 14 h avec l’abbé l’Angélus pour notre confession annuelle. Que dire, que faire, c’était toujours le même problème. Avec Jojo, on aimait faire dans l’original. À douze ans, on lui avait fait le coup de la fornication. À treize ans le coup de la bisexualité, à quatorze, le coup de l’homosexualité. Jusqu’ici, c’était logique. Mais, cette année, on hésitait entre Zezette enceinte et la double pénètre. Nous, ce qu’on aimait bien, c’est quand l’Angélus, y piquait une colère noire et nous foutait dehors. Après, on était tranquille pour un an.
Le truc, c’est que, quand on est jeune, on peut raconter ce qu’on veut, plus c’est gros, plus c’est rigolo. Mais voilà, déjà l’année dernière, y avait eu des fuites. Et cette année, on aimerait pas que toute la famille soit au courant. Alors on hésitait !
D’un côté, on se disait qu’on avait une réputation à tenir. Et de l’autre côté, c’était un peu pareil. Faut dire que cette année, des histoires sexuelles dans le quartier, y en avait eu beaucoup, et pas qu’une avec des ados de notre âge. Mais, d’un côté on avait pas envie de faire plaisir à l’Angélus et qu’y croit que l’âge nous avait rendu plus sage. Et puis avec tout ce qu’on lui avait raconté, si on se ratait cette année, on allait avoir une sacrée dose de pater noster à lambiner. Le truc qu’y fallait surtout éviter, c’était de devoir se pointer tous les jours à la chapelle pour se réciter tout ce qui avait été commandé. Et là, je crois que Jojo, il a eu un coup de génie. Y s’est dit « la confession c’est comme la prison, plus la faute est lourde, plus la peine est importante. Allez hop, y’a qu’à raconter les petits trucs de douze ans ; j’ai volé un bonbon, je suis arrivé en retard à l’école, j’ai fait pipi dans les plantes de la gardienne. Bref des trucs débiles. Et houp c’est passé comme à la poste. Trois pater pour moi et quatre pour Jojo. Du coup, je me suis fait 10 euros. Car avec Jojo, on avait parié sur celui qu’aurait le moins de pater noster.