28 mars 2011

Hey Zezette, pompe-moi la carotte, ça te mettra le feu aux fesses ! »
Que diable, aujourd’hui, c’était la fête à Zezette. Il allait y avoir de l’eau dans le gaz. Et Jojo qui rajoute « avec ton regard de braise, tu fais trembler mon cœur, ma poulette, mais sache que ma chaudière, j’ la nourrie au gazoline et ça carbure été comme hiver ». Elle lui dit « si ton palpitant, j’ l’allume, c’est peut-être ta face que je vais éteindre ». Et, comme par hasard, Maurice ramène sa graine et dit « attention, Jojo, elle va l’étouffer avec du fumier »
« Ramène pas ton oxygène, mon Maurice, car toi, question azote, t’as toujours une bonne note » que lui dit Zezette.
Et, là, hop, je rentre en action et je propose à Zezette de filtrer son atmosphère en tête à tête. Les deux autres, Y s’en ont fait une tête de dépression. Je pourrais même dire qu’elle était épithermique.