14 mars 2011
Naissance de Jojo, Zezette et je dans un scriptoclip

Un euro pour mon copain Jojo. un euro c’est pas de trop. Lui, ses parents c’est pas des bobos. Et v’la le « bip » de Giscard qui nous l’accapare et nous laisse avec des Bobos. Heureusement y’a pas grand chose qui s’achète avec 1 euro alors nous v’la avec une boucle d’oreille rouge sûrement celle de Marjo la prostito. Mais Zezette n’avait plus de sucette, alors aussi sec la mistinguette, on lui trouve un paquet de kleenex. Et hop, elle nous refile un tuyau pour arnaquer Momo à son jeu chocho. Et v’la, un dé pipé, c’est pas si facile à riposter, mais à deux c’est ok. Alors hop, un petit coup de cellulophone pour prévenir nos potes de notre magouille. Et v’la, Momo reine des caves. Après nous voilà roi du quartier, à se balader rue Parmentier pour s’faire l’intégral de la ratp à côtés d’une Indienne, qui schmocke la tisane artisanale. Et Jojo qui me dit que c’est juste des « essential oil ». Et que sa cousine, elle cherche les clefs de chez lui, qu’il faut qu’il rentre dare dare, sinon son patéro, il pourra pas pendre l’apéro. Et zut c’est toujours quand t’es pressé, que tu tombes sur un de ces teubé qui te vend des dessins de skyzo pour 100 euros. Mais jamais personne n’achète ; juste donne une petite pièce. « Bon Jojo à demain ». Et me v’la chez moi avec ma daronne qui me donne de la persiflette pour allez la semaine prochette chez la dentette comme marqué dans le calepette.