• SABINE

    Sabine Revillet est comédienne et autrice. Avec sa première pièce Pardon, elle est lauréate de la Fondation Beaumarchais. Elle répond à diverses commandes, pour la Comédie de St Etienne, le CDN de Montluçon, le CNES, pour Le Souffleur de verre, Pièces montées, Les sens des mots, La Compagnie des Veilleurs, L’Adec, La Mpaa... La peau du mille-feuille est édité aux Editions Lansman dans la collection marionnettes. Fissure de soeur, qui a obtenu les Prix Guérande et des Journées de Lyon, a été publié aux Editions Théâtrales. Actuellement elle prépare un grand projet autour de La conspiration des poissons.



    Chemin de vie à la Beckman

    Sabine aime les chats mais pas les poux même si ceux-ci prennent moins de place dans les cheveux. A t-on déjà vu une famille de chats s’installer dans une tête ?

    Sabine aime perdre son temps comme on sème des cailloux et qu’on trace un chemin qui pourrait servir à chercher quelque chose tout en ignorant ce que ça peut être.

    Des fois ramasse des bricoles par terre -bouts de bois -sable -coquillages -papiers.

    Sabine petite cultivait les croutes aux genoux qui ne cicatrisaient jamais.

    Sabine aimait se perdre dans les rues d’une ville qu’elle connaissait.

    Des fois je me sens toute vide disait-elle plongeant ses mains dans ses poches où elle ne trouvait rien.

    L’idéal serait de faire l’amour avec le temps oui ce serait un beau projet. Une belle manière de l’arrêter contre elle pour qu’il ne lui dise pas Bon ben il n’est pas trop tard.

    Sabine se dit que le corps est très intelligent et qu’on devrait toujours lui faire confiance.

    Sabine aime l’orage et le tonnerre. Être toute frissonnante et protégée à regarder derrière les vitres fêlées de pluie

    Se dit un jour j’aurai cent ans et je perdrai tout mon visage

    Ouvrir la fenêtre sentir la pluie

    Sabine lit et relit les titres des livres qu’elle accumule chez elle et c’est du baume au coeur même de lire un mot au hasard d’une page qui se promène.

    Sabine lit rêve et les mots viennent des fois arrivent comme par accident.

    Toute la peau appelle les mains Toute la peau parle

  • MANOELL

    manoell (1967- )
    1993- doctorat en sciences, cea de grenoble
    1995-1998- journalisme scientifique Québec-France.
    1998... - Auteure (Editions Théâtrales), actrice, metteuse en scène, animatrice d’ateliers d’écriture (formation ciclop, bing, Aleph, Crefad, auto-formation).
    2013-2016- l’écriture dans la vie, la vie dans l’écriture, particulièrement en milieu rural



    Chemin de vie à la Beckman


    - son corps respire

    - pas de moteur sur son vélo, son moteur est son cœur

    - ses yeux cherchent le vertige dans les innombrables étoiles et la voie lactée

    - ses oreilles entendent la chouette qui causent la nuit et les sept coups de cloche au clocher

    - ses bouches s’ouvrent et se ferment

    - son esprit ah son esprit !

    - son sens est la résultante des 6 autres

    - ses mains la mènent

  • FEDERICA

    Comédienne, traductrice et auteure. Après avoir collaboré à l’UNESCO, Federica a exercé comme avocate pendant 6 ans à Paris avant de se consacrer entièrement au métier de comédienne et traductrice. Elle joue régulièrement au théâtre et traduit (de et vers l’italien) pour le théâtre, notamment "Les nuages retournent à la maison de Laura Forti Ed. ‪Actes Sud-Papiers ; avec Amandine Mélan "Déshonorée", "Arrange-toi" et Italbanais" de Saverio La Ruina (Editions de l’Amandier), "La revanche" de Michele Santeramo ; avec Olivier Favier "Jecroisenunseuldieu" de Stefano Massini (aide à la création du CNT, nov 2014)... Elle participe à divers stages d’écriture depuis 2008 et anime des ateliers d’écriture ou de jeu dramatique. Elle coordonne le Comité italien de la Maison Antoine Vitez afin de promouvoir les auteurs de théâtre contemporains italiens en France..



    Chemin de vie à la Beckman

    Federica ne prend pas d’accents sauf quand elle sort albanaise d’une pièce italienne pour entrer en scènes françaises
    Federica ne prend pas de "r" mais jouerai bien les filles de l’air surtout quand le marin lui manque
    Federica ne prend pas de "k" mais si le cas se présentait elle n’en ferait pas un casse-tête on l’a déjà affublée d’un "qu" outre celui qui la suit comme une ombre
    Federica ne sait plus si elle est d’ici ou de là-bas ou de l’ailleurs qui lui ouvrira ses bras
    Federica trouve que le monde est trop grand et elle trop petite même si elle chausse du 39
    Federica aime les vies, beaucoup de vies : elle en est à sa troisième mais elle a dix doigts alors ça va ...
    Federica s’émeut toujours de croiser grandes mains et petites mains qui se donnent sur le chemin de l’école
    Federica quand elle était petite n’a pas toujours porté de culotte
    Federica quand elle était grande a porté la robe
    Federica petite-grande-nesaitpas porte plusieurs casquettes même si elle préfère les chapka (avec un k dans ce cas-là) et ne joue pas au chapeau
    Federica aime tripatouiller avec ses doigts : l’argile, les mots, les langues, la pâte, la chair, attention à toi
    Federica aime lire, dire, peler, triturer, panser les mots : les petits, les bleus, les doux, les demis, les simples ou les composés, ceux qui s’amassent dans ses tasses de YogiTea mais pas le dernier
    Et Federica se dit qu’elle continuerait bien parce que le mot fin n’est pas son préféré et la soif rarement étanchée

  • PHILIPPE

    Philippe : Participe à de nombreux stages où il expérimente le rapport des mots et du corps. Théâtre avec la Compagnie Le dithyrambe ( influence marquée de T.Kantor), puis l’écriture comme le désir d’un autre lui-même. Une pièce ’Les ordonnances de l’aveugle’ présenté à Anigras et 2 performances Alicante/funambule de J.Genêt (théâtre de l’échangeur). Fils orphelin de D.Lynch (Anigras). Quelques textes sur la revue en ligne Fémur. Donne des ateliers théâtre et récit oral en hôpital de jour et milieu associatif. Yoga. 



    Chemin de vie à la Beckman

    Philpaulpom s’arque boute de ne pas être le guerrier au pouvoir d’abyme pour révéler Dieu.

    Alors Philpaulpom rêve qu’il est le fils orphelin de David Lynch.

    Philpaulpom regarde le monde à l’envers pour voir les formes sous-jacentes de la beauté.

    PhilPaulPom découpe le réel en formes de tranche / l’assaisonne de piment doux et le déguste à l’aide de pinces.

    Philpaulpom se retourne sous ses fréquences pour voir si son ombre le suit.

    Philpaulpom est femme d’homme enfanté devant derrière et même sur les côtés.

    Philpaulpom aime respirer dans sa peur grande ouverte.

    Philpaulpom branche son squelette sur les noires semonces des ondes lignées ou saupoudrées.

    Philpaulpom passe de l’amour aux plus vives altercations puis se repend maladivement.

    Philpaulpom prie les orteils bien écartés pour que la parole du seigneur le communie.

    Philpaulpom cherche à bloquer suffisamment d’esprit autour de son arête.

    Philpaulpom veut écrire toute sa portée par d’aveuglantes réverbérations.

  • EMMANUELLE

    Emmanuelle Née en 1980. Auteure, metteure en scène, interprète, se disperse entre mots et musique depuis un bon moment maintenant. Elle a soutenu un doctorat en littérature sur Rimbaud adapté au théâtre, que très peu de gens ont lu. Avec Fabien Montès, elle a créé le duo texte et voix Proses électriques et met régulièrement toutes sortes de textes en musique. Elle a publié plusieurs livres de poésie et remet ça fin 2012. D’ici là, un recueil de nouvelles (Confession des genres) sortira aux éditions Luce Wilquin.



    Chemin de vie à la Beckman

    Emmanuelle est née à Paris et trouve que c’est un peu facile.

    Emmanuelle se livre donc parfois à des jeux de mots également un peu faciles, notamment sur son prénom (elle aime bien son prénom, notamment pour cette raison). Aime, ma, nue, aile. Haie, manne, hue, elle. Etc.

    Emmanuelle trouve, notamment mais entre autres choses, malcommode de se dire à la troisième personne. C’est comme de vouloir regarder sa propre chute de reins, sans s’aider d’un miroir.

    Emmanuelle a hâte, beaucoup trop hâte, que quelque chose arrive. Alors quand quelque chose arrive, il lui faut parfois beaucoup de temps pour le recevoir.

    Emmanuelle pleure souvent, notamment lorsqu’elle voit une personne très vieille dévorer un gâteau ou quoi que ce soit qui ressemble à de la gourmandise.

    Emmanuelle remplit le vide et vide le rempli, tout le temps.

    Emmanuelle souffre de diverses infirmités, notamment une sévère myopie. Elle la trouve parfois handicapante, parfois pas.

    Emmanuelle aime notamment bricoler avec des mots et faire de la musique avec des jouets.

    Emmanuelle écrit, sans savoir si elle écrit beaucoup ou pas, mais ne se pose plus vraiment la question.

    Emmanuelle fait un usage excessif du terme « notamment » en espérant s’en débarrasser.